Fil RSS

LE TELEGRAPHE OPTIQUE, Claude CHAPPE précurseur des moyens de communications les plus sophistiqués

0

novembre 23, 2012 par Pierre Bouchart

LE TÉLÉGRAPHE OPTIQUE CHAPPE

PRÉCURSEUR DES MOYENS DE COMMUNICATION

LES PLUS SOPHISTIQUÉS

  »"Claude CHAPPE

L’ère moderne des télécommunications mondiales a commencé en France sous la Révolution avec la télégraphie aérienne (optique plus précisément) des frères CHAPPE.

Le télégraphe CHAPPE fut en lui-même une invention révolutionnaire.

Les nuages s’amoncellent, l’orage gronde. La Révolution de 1789 fait son œuvre avec son cortège de victimes innocentes et ses délations. Mais le ciel s’éclaircit, ouvrant un nouveau chapitre dans l’histoire, comme décrit plus loin.

Il m’a paru important de rappeler quelques faits : c’est au 40, rue du Télégraphe, actuellement, que Claude CHAPPE choisit ce point culminant de la région est de PARIS (128 mètres d’altitude) pour implanter son télégraphe optique. Une première tentative échoue : croyant qu’il voulait communiquer avec LOUIS XVI, alors enfermé au Temple, les Bellevillois incendièrent ses installations. Les premières expérimentations eurent lieu en juillet 1793, en présence des conventionnels LAKANAL, savant, et ARBOGAST, mathématicien. Elles permirent de transmettre un message de BELLEVILLE à ECOUEN et à SAINT-MARTIN DU TERTRE en 11 minutes.

 »"télégraphe à Montmartre

Dès le mois d’août 1794, la liaison fut établie entre PARIS et LILLE : les dépêches parcouraient désormais cette distance en 3 heures, alors que 3 jours étaient nécessaires auparavant.

Une promenade dans PARIS, à partir de la Place GAMBETTA, conduisit mes pas au 40, rue du Télégraphe, où l’occasion me fut donnée de lire le contenu d’une plaque commémorative ainsi libellée :  »CLAUDE CHAPPE 1763-1805 fit en 1793 sur les hauteurs de BELLEVILLE l’expérience du télégraphe aérien qui annonça les victoires des armées de la République – Emplacement de la propriété de PELLETIER DE SAINT-FARGEAU, membre de la Convention nationale 1760-1793. Plaque apposée à l’occasion du 150ème anniversaire de la Révolution française »

Deux grandes batailles présidèrent aux victoires des armées révolutionnaires

- JEMMAPES : ancienne commune de Belgique, aujourd’hui intégrée à MONS. Victoire de DUMOURIEZ sur les Autrichiens le 6 novembre 1792.

  »"

Bataille de VALMY, sont moulin sur la butte

- VALMY : commune de la Meuse. Victoire de DUMOURIEZ et de KELLERMANN sur les Prussiens le 20 septembre 1792.  Ce fut une bataille de première importance. Cette victoire, à coup sûr la plus marquante de l’Histoire révolutionnaire, mérite un commentaire : les armées de la République durent faire face à une coalition austro-prussienne commandée par le généralissime duc de BRUNSWICK. N’oublions pas à ce propos que les frontières françaises étaient menacées de toutes parts. Mais la victoire n’aurait pas été assurée sans DANTON, l’âme de la résistance qui déclara : « nos ennemis ont pris LONGWY, mais la France ne résidait pas à LONGWY. Nos armées sont intactes ».

Et DANTON, chef des girondins, d’ajouter ce couplet devenu célèbre : « Tout m’émeut, tout s’ébranle, tout brûle de combattre. Une partie du peuple va se poster aux frontières, une autre va creuser des retranchements et une troisième, avec des piques, va défendre l’intérieur des villes… ». Et il ajoute : « Le tocsin qu’on va sonner n’est pas un signal d’alarme, c’est la charge sur les ennemis de la patrie. Pour les vaincre, Messieurs, il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et la France est sauvée ! ».

GOETHE, homme politique et savant allemand, poète et écrivain, acquis aux idées de la Révolution française, était présent à VALMY  Danton,  Longwy Pla; il assista à la déconfiture de l’armée prussienne et déclara « qu’il s’est passé quelque chose de grand, le monde a changé à VALMY.

Privé de ces deux victoires, le destin de la France aurait basculé.

L’invention du télégraphe CHAPPE a été  le prélude à l’apparition de nouvelles techniques et technologies. Celles-ci ont ouvert des perspectives d’avenir sans précédent :

- le Morse

Il permit au télégraphe électrique de prendre son essor. Il s’agit en l’occurrence  d’un système de télégraphie utilisant un alphabet conventionnel par points et par traits.

Samuel MORSE fut l’inventeur du télégraphe électrique et donna son nom à l’appareil de transmission télégraphique. Les premières démonstrations de son appareil remontent à 1837.

Exploité essentiellement par les P.T.T. : Poste, Télégraphe, Téléphone, ancienne dénomination de l’organisme actuel LA POSTE, dans l’armée au sein des régiments de transmission, l’appareil MORSE fut très longtemps le moyen rapide de transmission dans le monde entier.

- les Téléimprimeurs

L’appareil MORSE fit place ensuite à des appareils de plus en plus perfectionnés tels que ceux de WEATSTONE, de HUGHES, puis de BAUDOT. Ces derniers ont eux-mêmes cédé la place aux téléimprimeurs ou télétypes qui équipent les réseaux télex dont les abonnés connectent leurs appareils entre eux par voie entièrement automatique. Ceux-ci ont été exploités avec succès dans les PME, les PMI, les administrations, les grandes entreprises, sans oublier l’armée.

Il convient de faire une distinction entre deux modes d’exploitation :

- le mode connecté (ou on-line), c’est-à-dire que les messages sont envoyés sur ligne au destinataire, leur coût étant fonction de la durée de transmission.

- le mode local (ou off-line). Ce mode d’exploitation est préféré au précédent en ce sens que la durée de transmission peut être illimitée. Grâce à cette procédure, il est possible de transmettre des contrats commerciaux, des comptes-rendus, sans être pénalisé par une question de temps et de coût. En effet, les messages sont perforés sur une bande au fur et à mesure que ceux-ci sont tapés sur le clavier AZERTY du téléimprimeur. Pour ce faire, on utilise donc l’appareil appelé perforateur, dont le téléimprimeur est doté. Ces mêmes messages sont lus sur un dispositif appelé lecteur, qui équipe également le téléimprimeur.

- le terminal avec clavier AZERTY et écran, appelé communément boîte à lettres. En effet, ce terminal permettait d’envoyer du courrier sur ligne, sans passer par la Poste, d’où un gain de temps considérable.

Et, in fine, le fin de la fin :

- l’INTERNET, qui étend sa toile jusque dans les régions les plus reculées de notre globe. Le terme toile WEB tire son origine de deux concepts : web en anglais veut dire tisser et en allemand a la même signification.

L’exploitation du réseau INTERNET est incontournable et a ouvert la voie à d’autres outils de télécommunication : le SMARTPHONE, autrement dit le terminal de poche ou ordiphone. Vous comprendrez aisément que ces termes ont ma préférence.

Il s’agit d’un appareil électronique mobile de petite taille qui assure par voie radioélectrique des fonctions de communication telles que le téléphone ou l’accès à l’Internet, et le plus souvent des fonctions informatiques ou multimédias. Cet outil de communication a la faveur d’un très large public.

- le FACE-BOOK

C’est un moyen de communiquer par Internet pour entrer en relation avec une personne connue ou non, en y ajoutant une photo pour mieux s’identifier.

- le TWEET. Mot anglais « gazouillis ».

Court message de 140 à 200 caractères maximum envoyé sur micro-blog pour partager des informations. Il est courant d’utiliser ce concept : poster des tweets.

 

Pour conclure, je ne saurais trop vous conseiller de consulter l’ouvrage écrit par Jean-Michel MOTTA et Alain KESSLER, disponible à l’Office du Tourisme à ECOUEN, et pourquoi pas l’acquérir. Ainsi, le fonctionnement du télégraphe à ECOUEN ne présentera plus de secrets pour vous.

 »"                              Pierre BOUCHART

 


0 commentaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>